Bienvenue
Thursday 26 April 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Testez votre boss
Euro
Lexique boursier
Calculateur de budget
argent
Réduire ses impôts
Le couple et l'argent
L'argent en voyage
Gérer son budget
Solidarité familiale
Démarrer en bourse
L'épargne féminine
Acheter son appart
Les banques en ligne
Négocier son découvert
travailler
Travailler au vert
Vivre de son art
Un job de rêve
Le télétravail
Travailler en couple
Créer son entreprise
job
Bien vivre au bureau
Ma patronne et moi
Gym au bureau
Zen au boulot
Enfants et travail
Téléphone et emploi
Réussir son entretien
La vie du bon coté
droits
Signez votre contrat
Harcèlement moral
Négocier son salaire
Harcèlement sexuel
  (2/2) 
 
Qui dit crédit, dit contrat, signatures... Attention : une tolérance verbale n’est pas un découvert autorisé. Selon l’article 1907 du Code civil, le taux d’intérêts doit être convenu par écrit avec le client. Les banques ont pourtant une fâcheuse tendance à consentir des découverts tacites, se permettant ainsi de prélever des intérêts frôlant le taux de l’usure (taux maximum déterminé par la Banque de France, s’élevant à 17%). Un taux de l’usure également atteint lorsque vous dépassez le cadre du découvert autorisé, sans compter les frais d’anomalies ou commissions bancaires accompagnant chaque opération débitrice supplémentaire, variant de 35 à 50 francs en fonction des établissements. Le découvert non formalisé n’est donc pas recommandable.
 
A savoir : quand cette situation dure plus de trois mois, si vous ne dépassez pas l’accord tacite consenti pendant cette période, la banque ne peut ni rompre brutalement cette tolérance, ni rejeter vos opérations ; elle doit vous faire une offre préalable de crédit. Dans le cas contraire ou faute d’avoir respecté ses obligations d’information, elle peut être privée de ses droits aux intérêts.
 
 
 
venezdecouvrir
Un CV parfait
Conserver ses papiers
Négocier son découvert
Les packages bancaires
utile
Le carnet de votre grossesse

NewsFam | Tous droits réservés 2003