Bienvenue
Sunday 22 July 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Combi-couple
Quel mec êtes-vous ?
Profil sexo-psycho
Planète amoureuse
Amour extrême
Testez-vous
nouvelerotique
Le gynécologue
Hailé, mon officier
Toutes les nouvelles
fantasme
Fantasmes de mecs
Sadomasochisme
Amours bizarres
Epilation intégrale
Fétichisme
Lingerie SM
Lieux insolites
lovestory
Votre couple idéal
Amours de vacances
Des femmes qui s'aiment
La polygamie
Le langage des mecs
Les couples mixtes
sexemodemploi
Le sexe tantrique
Tout sur le point G
World sex
Les rêves érotiques
Bibliothèque érotique
Gadgets érotiques

Le corset (suite)

Autrefois, beaucoup de femmes étaient prêtes à porter le corset pour perdre 5 à 10 centimètres de tour de taille. Certaines se faisaient même enlever les côtes flottantes (les plus basses) par un chirurgien, pour lacer plus serré : l'actrice Polaire (une amie de Colette) avait une taille qui faisait l'étonnement de toute la France et même de l'Europe. Ce tour de taille équivalait presque à son tour de cou : 35 cm, à un cm près selon les sources !
 
La plus célèbre des corsetières s'appelle Ethel Granger : pour avoir la taille la plus fine du monde (elle l'avait réduite de 58 à 33 centimètres entre 1928 et 1932), cette Anglaise est entrée dans le "Guiness des records". Elle n'enleva son corset qu'en deux occasions : lors de sa grossesse et pendant la guerre.

Pourquoi elles aiment

"Le laçage se pratique comme un préliminaire amoureux. Ensuite, rien de plus agréable que de se sentir prise par la taille quand on est corsetée, puis forcée d'adopter des positions contraignantes... La gangue de cuir augmente les sensations érotiques et procure ce plaisir ambigu d'être emprisonnée avec les fesses et les seins saillants...”
 
A lire
 
Maniaque, revue fétichiste
(éd. Les Larmes d’Eros)
 
Bizarre
de John Willie (éd. Taschen)

suite...

venezdecouvrir
Les pratiques sexuelles
Le Kamasutra
Le guide des zones érogènes
Réussir son rendez-vous
utile
Les bons gestes beauté

NewsFam | Tous droits réservés 2003