Bienvenue
Monday 22 October 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Baby time
Carnet de bord
La puberté
Jouets éducatifs
Tous les sports
bulle
Attendre des jumeaux
L'adoption
Garde d'enfants
Stop la tétine !
Futur papa
Mamans du monde
Dodo sans drames
benjamins
Jeux créatifs
Imaginaire enfantin
Le jeu et l'enfant
Besoin d'amour
enfance
L'enfer des devoirs
Apprenti musicien
Spécial jumeaux
Elever un garçon
Gérer leur temps libre
Etre parent d'élèves
Enfants du stress
juniors
Paroles d'ados
Ma fille devient ado
Premiers émois
L'argent de poche
Bonnes manières
Députés juniors



Les psy le confirment d’ailleurs à l’unisson : enseigner les bonnes manières aux enfants c’est aussi une façon de les respecter. Un enfant sans limites est un enfant livré à lui-même et vite angoissé par sa propre toute-puissance.

Pour Anne Débarède : “Il existe une dérive actuelle dangereuse : les élèves s’adressent à leurs professeurs sur un ton inacceptable qui commence avec le tutoiement. Or, ça les angoisse de pouvoir injurier un adulte. Il est indispensable de donner un cadre à un enfant ou à un adolescent.“

Les bonnes manières possèdent donc un fondement moral.
L’ennui, c’est que le sens moral n’est pas plus inné que la technique du waterstart au funboard. "Il y a une base minimum : "merci", "s’il te plaît", "bonjour", etc.

Dans les années 70, à l’époque des “Libres enfants de Summerhill”, on considérait que l’enfant ne devait pas répéter, rabâcher. On se disait que la politesse viendrait toute seule. Et ça n’est pas vrai. Les enfants grandissant, il a fallu redresser la barre, et au plus mauvais moment, à la pré-adolescence.“

Conclusion : c’est à nous parents (et non à l’école ou au père fouettard) d’enseigner les bonnes manières… et ce, dès le plus jeune âge.

suite...

venezdecouvrir
La liste maternité
Choisir un prénom
La valise des enfants
Paroles d’ados
utile
Achetez équitable !

NewsFam | Tous droits réservés 2003