Bienvenue
Sunday 22 April 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Baby time
Carnet de bord
La puberté
Jouets éducatifs
Tous les sports
bulle
Attendre des jumeaux
L'adoption
Garde d'enfants
Stop la tétine !
Futur papa
Mamans du monde
Dodo sans drames
benjamins
Jeux créatifs
Imaginaire enfantin
Le jeu et l'enfant
Besoin d'amour
enfance
L'enfer des devoirs
Apprenti musicien
Spécial jumeaux
Elever un garçon
Gérer leur temps libre
Etre parent d'élèves
Enfants du stress
juniors
Paroles d'ados
Ma fille devient ado
Premiers émois
L'argent de poche
Bonnes manières
Députés juniors
 



Témoignages : mon accouchement



Marie (Journal de la femme enceinte)
Cela fait à peine une heure que je suis en salle de travail et je suis bel et bien en train d'accoucher. Du quasi jamais vu pour une primipare !
La sage-femme place rapidement mes pieds dans les étriers ; l'anesthésiste, quant à lui, renonce à soulager ma douleur ("trop tard") et s'éclipse. On m'intime aussitôt de pousser de toutes mes forces. Respirer puis bloquer, puis souffler. Tout va tellement trop vite. Je ne réalise pas ce qui m'arrive. La sage-femme prend ma main et la passe sur le crâne de ma petite fille chérie qui apparaît déjà.
Je me souviens de Yann hurlant doucement dans mon oreille de pousser. Je me souviens qu'à un moment, j'ai cru que je n'y arriverais jamais. Je me souviens que lorsque ma fille a vu le jour, il faisait encore jour. J'ai vu son petit visage tout tuméfié, son corps violet, son nez bosselé et j'ai pensé : elle n'est pas belle, mais je l'aimerai d'autant plus, la pauvrette.
Je me souviens que l'on m'a fait faire le cochon pendu pour éviter une trop brutale chute de tension. Que des mains anonymes et douloureuses ont tenté d'arracher mon placenta qui ne venait pas. Que d'autres mains, toujours anonymes, s'y sont prises à deux fois avant de me recoudre…
Je ne me souviens plus que mon premier réflexe à la naissance a été d'enlever la pince autour de son nombril. Qu'elle a failli en faire une hémorragie.
Je me souviens qu'on l'a appelée Anouck.
Anouck, 3,5 kg - 52 cm, est née à 16 heures, l'heure du goûter.
Je me souviens que dans la salle de travail, je lui ai donné le sein et que ce fut un premier moment exquis.

Sylvie
Côté accouchement, tout s'est bien passé : pas de césarienne, pas de péridurale non plus, je n'en voulais pas.
Mes trois accouchements ont été rapides mais je garde un souvenir énorme du moment de la naissance de mon deuxième enfant. Pourquoi lui, je ne sais pas, mais je me rappelle avoir ressenti à l'instant précis où il naissait quelque chose de très fort, à en pleurer…
Je me souviens également, pour chaque accouchement, de l'émotion du papa car lui avait vécu la grossesse de l'extérieur, sans rapport direct avec le bébé. Et c'est beau un papa qui se penche sur ce bout de chou tout juste sorti de mon ventre et qui me regarde avec tellement d'amour et de bonheur !

Sandrine
Mon premier accouchement a duré douze heures !!! Mon bébé est venu par le siège (horreur, malheur !) et j'avais plein de spectateurs (des étudiants en médecine).
Moment fabuleux ! Non, ce fut vraiment l'accouchement et le fait d'avoir mon bébé sur le ventre qui restera mon plus beau souvenir...
 
Revenir à la trente-neuvième semaine de grossesse
venezdecouvrir
La liste maternité
Choisir un prénom
La valise des enfants
Paroles d’ados
utile
Testez votre boss !

NewsFam | Tous droits réservés 2003