Bienvenue
Saturday 21 July 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Baby time
Carnet de bord
La puberté
Jouets éducatifs
Tous les sports
bulle
Attendre des jumeaux
L'adoption
Garde d'enfants
Stop la tétine !
Futur papa
Mamans du monde
Dodo sans drames
benjamins
Jeux créatifs
Imaginaire enfantin
Le jeu et l'enfant
Besoin d'amour
enfance
L'enfer des devoirs
Apprenti musicien
Spécial jumeaux
Elever un garçon
Gérer leur temps libre
Etre parent d'élèves
Enfants du stress
juniors
Paroles d'ados
Ma fille devient ado
Premiers émois
L'argent de poche
Bonnes manières
Députés juniors

Cerveau et hormones mâles

Au départ, pas de problème : les bébés se fichent pas mal de leur sexe. Mâles ou femelles, l'important, pour eux, c'est d'avoir du lait, du sommeil, des jeux et des câlins de leur maman en dose suffisante. Leur bien-être repose d'abord sur un lien privilégié avec au moins une personne.
 
Plus tard, les différences s'affirment. Les récentes études de neurobiologie montrent que le développement et l’utilisation des hémisphères droit et gauche du cerveau diffèrent selon le sexe. Conclusion : les garçons possèdent une meilleure perception de l'espace et de la place des objets. En revanche, les filles parlent et lisent plus tôt, elles possèdent un meilleur sens du toucher, une bonne motricité fine et maîtrisent la propreté plus vite.
 
Pour Steve Biddulph, les éducateurs doivent tenir compte de ces différences. Moins matures que les filles, les garçons devraient, par exemple, commencer l'école quelques mois (voire un an) plus tard. De même, il conseille de raconter des histoires, de discuter, d’expliquer les choses aux garçons. Bref, de les aider à verbaliser, au lieu d'utiliser l'action et les poings pour qu'ils acquièrent ainsi le même savoir-faire social que les filles.

suite...
 

venezdecouvrir
La liste maternité
Choisir un prénom
La valise des enfants
Paroles d’ados
utile
La recette du jour

NewsFam | Tous droits réservés 2003