Bienvenue
Sunday 21 January 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Baby time
Carnet de bord
La puberté
Jouets éducatifs
Tous les sports
bulle
Attendre des jumeaux
L'adoption
Garde d'enfants
Stop la tétine !
Futur papa
Mamans du monde
Dodo sans drames
benjamins
Jeux créatifs
Imaginaire enfantin
Le jeu et l'enfant
Besoin d'amour
enfance
L'enfer des devoirs
Apprenti musicien
Spécial jumeaux
Elever un garçon
Gérer leur temps libre
Etre parent d'élèves
Enfants du stress
juniors
Paroles d'ados
Ma fille devient ado
Premiers émois
L'argent de poche
Bonnes manières
Députés juniors
(3/3)
 
Pas d’illusions pourtant, si les parents d’élèves et leurs fédérations ont une réelle influence, leur pouvoir reste limité. Au conseil de classe, où l'on décide de l’orientation des élèves, le délégué des parents n’a qu’un avis consultatif. Idem au conseil d’administration des lycées et collèges, où il a toutefois le pouvoir de voter le budget et le règlement intérieur (et ce n’est pas rien). Seuls les conseils d’école (équivalent du conseil d'administration dans le primaire) lui permettent de statuer sur le projet d’école : il a dans ce cas son mot à dire sur la pédagogie, et donc l’épanouissement de la personnalité des enfants. Sujet toujours très sensible dans l’Education nationale...
En réalité, le poids du parent délégué dépend souvent du chef d’établissement, de sa philosophie, de sa volonté de dialogue : les plus modernes le considèrent comme un véritable partenaire du système éducatif. Les autres comme un gêneur consumériste...
 
Bref, c’est souvent au parent de faire sa place lui-même et la meilleure méthode reste encore de communiquer. L’autre moyen, c’est le soutien d’une fédération qui reste un espace indispensable de dialogue, de réflexion, de propositions et de solidarité.
 
 
 
venezdecouvrir
La liste maternité
Choisir un prénom
La valise des enfants
Paroles d’ados
utile
Les recettes de saison

NewsFam | Tous droits réservés 2003