Bienvenue
Thursday 24 May 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Baby time
Carnet de bord
La puberté
Jouets éducatifs
Tous les sports
bulle
Attendre des jumeaux
L'adoption
Garde d'enfants
Stop la tétine !
Futur papa
Mamans du monde
Dodo sans drames
benjamins
Jeux créatifs
Imaginaire enfantin
Le jeu et l'enfant
Besoin d'amour
enfance
L'enfer des devoirs
Apprenti musicien
Spécial jumeaux
Elever un garçon
Gérer leur temps libre
Etre parent d'élèves
Enfants du stress
juniors
Paroles d'ados
Ma fille devient ado
Premiers émois
L'argent de poche
Bonnes manières
Députés juniors

Et les enfants qui ne jouent pas ?

C’est un signe de carence affective grave, qui mérite que l’on consulte. C’est très rare, et plutôt que des enfants qui ne jouent pas, je vois des enfants qui jouent mal, qui s’énervent, envoient tout balader. Dans ce cas, un adulte peut aider l’enfant, s’asseoir avec lui pour "calmer le jeu". D’autres enfants n’arrivent pas à entrer dans le jeu : il faut savoir que certains d'entre eux ont besoin d’une phase d’observation, de se remplir du jeu des autres avant de se le réapproprier.

Y a-t-il des jeux "bêtes" ?

Il y a peut-être des jouets que nous jugeons idiots, mais il n’y a pas de façon de jouer idiote. La Barbie, tant décriée par certaines mères, aide la petite fille à sortir de l’enfance. De même, les collections de Pokémon, Digimon, vont permettre à l’enfant de faire des opérations de classement, des efforts de mémoire, des associations logiques. De plus, elles développent les échanges sociaux et les enfants qui en sont exclus sont malheureux. En résumé, quand un petit adopte un jouet, il ne sert à rien d’être contre, il vaut mieux comprendre quel intérêt il y trouve.
 
Dossier réalisé par Catherine Viot (lui écrire)
venezdecouvrir
La liste maternité
Choisir un prénom
La valise des enfants
Paroles d’ados
utile
La météo du jour

NewsFam | Tous droits réservés 2003