Bienvenue
Thursday 24 May 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Baby time
Carnet de bord
La puberté
Jouets éducatifs
Tous les sports
bulle
Attendre des jumeaux
L'adoption
Garde d'enfants
Stop la tétine !
Futur papa
Mamans du monde
Dodo sans drames
benjamins
Jeux créatifs
Imaginaire enfantin
Le jeu et l'enfant
Besoin d'amour
enfance
L'enfer des devoirs
Apprenti musicien
Spécial jumeaux
Elever un garçon
Gérer leur temps libre
Etre parent d'élèves
Enfants du stress
juniors
Paroles d'ados
Ma fille devient ado
Premiers émois
L'argent de poche
Bonnes manières
Députés juniors

Maman, mon mec et moi

Soutien, présence, tendresse en même temps que discrétion, telle est la position paradoxale que doivent tenir les parents. Pas question de forcer leur confidence (échec cuisant assuré) ou de porter un jugement sur ses choix ou son comportement. En revanche, il faut encourager l’ado à s’exprimer, rester en contact avec lui et garder sa confiance. Vécues sur un mode dramatique chez les enfants, les ruptures deviennent de vrais déchirements pour les ados. Dans ce cas, conseille Alain Braconnier : “Evitez de banaliser, de dire du mal de son “ex”, et de l’orienter très vite vers des dérivatifs : il faut que le deuil se fasse.“ Le tout, bien sûr, sans sombrer dans le méga drame.
 
Le premier baiser advient vers 13 ans et constitue le symbole de l’accès à la sexualité adulte. Le premier rapport sexuel se situe en moyenne vers 17 ans (source : Francoscopie). Si l’on ajoute que la moitié des jeunes entre 20 et 24 ans vivent encore chez leurs parents, on imagine que la cohabitation des générations est forcément difficile : parents gênés, ados mal à l’aise et proximité qui rime souvent avec "promixité". Par exemple, explique Boris Cyrulnik : "Le jeune homme qui a passé une folle nuit d'amour sous le toit de ses parents sera révulsé par le décolleté de sa mère."

En fait, pour l’ensemble des psy, peu importe que les parents acceptent ou refusent que leurs enfants vivent leur sexualité chez eux : il faut surtout maintenir une barrière entre les deux intimités sexuelles, celle des enfants et celle des parents. La confusion des générations et des intimités, c’est l’"incestuel", ce contre quoi se bat l’ado amoureux d’un "Autre"… et non plus de ses parents.
 
Dossier réalisé par Dominique Mazure (lui écrire)
venezdecouvrir
La liste maternité
Choisir un prénom
La valise des enfants
Paroles d’ados
utile
La météo du jour

NewsFam | Tous droits réservés 2003