Bienvenue
Friday 19 October 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Baby time
Carnet de bord
La puberté
Jouets éducatifs
Tous les sports
bulle
Attendre des jumeaux
L'adoption
Garde d'enfants
Stop la tétine !
Futur papa
Mamans du monde
Dodo sans drames
benjamins
Jeux créatifs
Imaginaire enfantin
Le jeu et l'enfant
Besoin d'amour
enfance
L'enfer des devoirs
Apprenti musicien
Spécial jumeaux
Elever un garçon
Gérer leur temps libre
Etre parent d'élèves
Enfants du stress
juniors
Paroles d'ados
Ma fille devient ado
Premiers émois
L'argent de poche
Bonnes manières
Députés juniors

Le droit à la différence

Des bébés “en double”, c'est double boulot, double fatigue, double dépense. Mais c’est aussi pour les parents un challenge d’éducation. Un paradoxe à résoudre chaque jour : nés en même temps, les jumeaux se ressemblent et s’assemblent… au point que ces enfants ont parfois du mal à construire leur identité propre.
 
Les jumeaux dizygotes (dits faux jumeaux) ont une date de naissance, une histoire, une éducation en commun. Les monozygotes (dits vrais jumeaux) possèdent, en plus, le même patrimoine génétique. Résultat de cette proximité : les frères et sœurs jumeaux ont tendance à former un couple, un duo fusionnel, parfois en retrait du monde.
 
Face à ce phénomène, la tâche essentielle des parents et des éducateurs consiste à aider les jumeaux à se différencier, à conquérir leur autonomie et à développer leurs différences.
Il ne s’agit pas de nier ou pire, de réprimer la gémellité (en l’occurrence, on aurait du mal), mais "de permettre aux jumeaux d’avoir une relation individuelle avec le monde extérieur sans que la relation gémellaire ne l’entrave”, explique Régine Billot dans son célèbre "Guide des jumeaux" (éd. Balland).

suite...
 

venezdecouvrir
La liste maternité
Choisir un prénom
La valise des enfants
Paroles d’ados
utile
Vos dépenses en calories

NewsFam | Tous droits réservés 2003