Bienvenue
Saturday 21 July 2018
Accueil Astro Beauté Business Cuisine Détente Love&Sex Maison Maman Mode

pratique
Mon sac de plage
Votre taille par pays
Faîtes-le vous-même
Mode de la rue
Silhouettes newsfam
Nous avons testé
styles
Le sportswear
Jean's en folie
La mode masculine
La mode ethnique
Rêve de petites filles
evenements
Musique et mode
Les défilés 2002
Les défilés 2001
Les défilés 2000
Jeunes créateurs
tendances
Accessoires de l'hiver
Duos de créateurs
L'art et la mode
Nouvelles matières
Mode engagée
Concept stores
Total look noir
Must have de l'automne
1 MINUTE AVEC...

Elisabeth de Senneville, entre art et technologie

Couleurs primaires, graphismes épurés et nouvelles matières… Cette créatrice subtile dessine des vêtements sobres, sans être austères.

  Interview video  (real vidéo - 900k)
Téléchargez Real Player
 
Son parcours

Née en 1946, Elisabeth de Senneville débute sa carrière chez Miss Dior en 1964, mais très vite elle s'oriente vers un marché plus industriel, devenant responsable des collections femmes et juniors du Printemps.

Une expérience qu'elle met à profit lorsqu'elle crée sa première collection sous son nom pour l'hiver 72/73. Trois ans plus tard, tout en signant la ligne Initial pour un industriel de Cholet, elle lance sa griffe. Son style va choquer en imposant de nouveaux codes vestimentaires ; des couleurs primaires cohabitent avec le noir et le gris dans un esprit post-industriel. De ses voyages en Chine, elle nourrit une passion pour le costume Mao, qui la pousse à simplifier sa coupe à l'extrême : sur les corps, de simples carrés, auxquels s'accrochent des rectangles qui deviennent manches.

En 1979, elle ouvre sa boutique rue de Turbigo, en plein cœur du Paris branché des Halles, lieu expérimental prônant une esthétique nouvelle. Le sous-sol est réservé aux artistes, le rez-de-chaussée aux livres ou revues alternatives et aux vêtements (dont les graphismes ont été pour la première fois mis au point à coup de photocopies et d'ordinateurs !). Autre surprise, l'année suivante, ce sont des hologrammes qui animent les vêtements.
A partir de 83, Elisabeth de Senneville décline tout un univers : des lignes pour la maison, le bébé et enfin l'enfant en 86.

Son style

La stratégie créatrice d'Elisabeth de Senneville se résume en quelques principes. Obsédée par le confort et la simplicité indispensables au vêtement des temps modernes, elle utilise souvent des technologies nouvelles : ainsi chez elle un manteau poids plume peut servir les jours de grands froids. Ses volumes sont sobres et ses lignes pures échappent à toute austérité, grâce aux jeux des couleurs et à celui des graphismes, élaborés grâce à l'ordinateur. Son rêve : un vêtement entièrement moulé, pour rompre définitivement avec le fil et l'aiguille...

Geneviève Lafosse-Dauvergne et Christophe Luxereau

venezdecouvrir
Votre astro amoureux
La cabine de beauté
Devenez Feng Shui
utile
La recette du jour

NewsFam | Tous droits réservés 2003